071

Il y a des jours sans sel. Ils passent sans laisser trace. Ils sont pain sans mie, creux. Gonflés. Gonflants. Vides. Vidés. Ils attendent demain.

Il y a des jours sensuels. Ils enlacent. Ils caressent. Vent doux passant de peau en peau. Brise qui bise. Souffle qui fiance. Fraternels et incestueux, ils suggèrent. Pas plus. Ils gonflent de joie, d’espoir, de possible.

Il y a des jours sexuels. Ils transpercent. Ils accouplent. Force vive et passion débridée, ils enfantent. Ouragans volcaniques, ils enflamment, ils transmettent. Contagion saine, ils "vitaminent". Ils regonflent. Ils font joie. Ils sont joie.

Il y a des jours extases. Conviviaux et sincères. Purs et authentiques. Sans raison et sans but. Ils font foi. Ils sont foi. Ascenseurs spirituels et autonomes, ils élèvent au énième ciel. Comme ça. Pour rien.

Il en est des jours comme des vies.