31 décembre 2017

Lectures 2017

Janvier Le joueur d'échecs - Stefan Zweig Comment marchent les philosophes - Roger-Pol Droit Février L'homme-dé - Luk Rhinehart Mars De l'âme - François Cheng Le pays qu'habitait Albert Einstein - Etienne Klein Aussi longtemps que dure l'amour - Alain de Botton Retour sur l'accord du participe passé - Rousseau/Hondart/Herlin La fin de la plainte - François Roustang Avril La guérison par l'esprit - Stefan Zweig Une journée de bonheur - Pascal Quignard C'est dimanche et je n'y suis pour rien - Caroles Fives Chemins -... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 décembre 2017

Le portillon

Elle a refermé le portillon et ça a grincé dans les articulations. Elle avait le bras bas sur la clenche et, la manipulant se souvenait l'avoir déjà fait, il y a longtemps, la main au niveau du menton. Le portillon est d'un verre bouteille passé. Passé, c'est le mot. Il n'a jamais été repeint depuis son enfance. Et pourtant, par ce jour de grand soleil d'hiver, il resplendit, il reprend de la couleur, aussi lumineux que ces moules de plâtre qu'elle confectionnait pour la Fête des mères ; on les lui faisait peindre, puis, après... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 décembre 2017

Chaque chose en son temps

Chaque chose à son heure. Chaque chose a son heure. Ralentir le geste et ralentir le pas. Penser simple, souffler fin. Aller cheminant sur la lande des villes et relever les yeux vers un ciel allongé. Reprendre un peu d'air comme on reprend du dessert, avec plaisir et parcimonie. Empoigner son bâton de pélerin pour cheminer dans le quotidien comme si la boulangerie était Saint Jacques de Compostelle. Faire méditation de chacun de ses gestes.Dehors le tohu-bohu continue, sans soi. On l'a connu. Pas vraiment puisque que c'était de... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]