19 août 2017

Par les mots

Que dire des mots qui n'ait déjà été dit ? Par les mots. Pour ceux dont c'est l'oxygène, le terrain de jeu, la raison d'être et l'outil maître, la question même est saugrenue. Dire les mots, c'est dire la vie. Le risque de tourner en rond et de croiser la niaiserie est grand. Alors, on s'abstient longtemps, puis on se lance. On se prend les pieds dans des sonorités voisines, des facilités, des associations bizarres et on se gargarise sans d'autre effet que celui de prêter le flanc à la critique. Car les amateurs de mots s'aiment... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mars 2017

Retour vers la littérature

Comme le peintre a ses périodes, bleues, fauves ou surréalistes, le lecteur que je suis, a les siennes.Depuis de nombreuses années je délaissais la littérature sans l'occulter totalement cependant. Mais les essais et les livres techniques m'occupaient largement. Encore cet irrépressible besoin d'apprendre qui m'accompagne depuis toujours, me poussait à de l'utile. J'avais un peu oublié combien j'ai appris dans le passé dans les romans, les petits et les grands auteurs, les classiques et les modernes.Je me suis donc promené dans la... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 15:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
28 décembre 2016

Bescherelle me poursuit dans mon sommeil

Je suis plutôt un amoureux des verbes du 2ème groupe. Je ne sais s'il est des confréries qui se classent, se réunissent ou festoient à la gloire de leur groupe de conjugaison, mais il me plairait, non pas de me liguer (Quelle horreur !) mais pour le moins de chercher une raison à ces préférences conjugales, pour oser un bon mot.Poulidor de la grammaire, cette deuxième position m'est apparue, comme ça, en pleine nuit : j'étais des amateurs des verbes du 2ème groupe et plus d'un demi-siècle m'avait tu l'information. Qu'importe, je le... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 08:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 mai 2016

Loi de l'esprit

Avant de vouloir être journaliste puis écrivain, j'ai voulu être curé. Je le suis un peu devenu finalement en étant coach. Mais j'en ai fait des bifurcations avant de retrouver le chemin.Je me souviens que déjà je gobais avec avidité et béatitude les évangiles et ses leçons. Je me souviens aussi comme je repoussais les contraintes et les préceptes dictés. Le catéchisme de mon enfance, s'il me faisait rêver par l'imagination d'un absolu possible, me faisait fuir par ses contraintes rituelles et ridicules. On voulait déjà nous faire... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 21:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juillet 2015

Les crayons de couleurs de l'intelligence

Entendons-nous bien, je n'ai pas l'intention de mourir.Ni maintenant, ni plus tard.Comme ça, c'est dit. Va falloir faire avec moi, même après vous.Pour être plus juste, j'ai surtout l'intention de ne pas mourir. La phrase est curieuse et la négation me gêne, mais, l'intention de vivre ne me servirait à rien. Je vis, c'est un fait.Oh, je sais bien ce que vous pensez, mais, je n'en ai cure. Je fais mon affaire de cette affaire.Parce que, franchement (comme on dit lorsqu'on veut appuyer son propos) si j'avais dû mourir, ce serait déjà... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 07:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 mars 2015

Sortir des griffes de Satan

Sortir des griffes de SatanPréférer les nombres impairs.Arrêter de se suicider.Aimer les verbes du deuxième groupe.Se donner une mauvaise image.S'ouvrir et la fermer.Avoir les moyens d'être pauvre.Sortir des griffes de SatanObserver l'agitation.S'allier au temps.S'avoir la foi.Savourer la joie.Décider l'autre joue.Avancer mains ouvertes.Sortir des griffes de SatanCompter sans compter.Analyser, comme ça, pour rien, tout le temps.Panser mentalement.Choisir son autoroute.Baliser son chemin de traverse.Se métamorphoser papillon.Sortir... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

21 juillet 2014

Mon Procope à moi

Depuis quelque temps, j'ai pris mes habitudes de milieu de matinée à la "Casa Nissa", en plein centre de ma ville . J'y prends mon café de 10 heures. L'enseigne est accueillante et le service sobre. Le voisinage avec la Librairie Masséna me donne l'illusion de côtoyer la culture et le savoir. Aussi, pendant que les touristes s'accaparent les terrasses au soleil, je suis le chemin inverse. L'orientation au Nord trie son monde. Un second tri se fait à son seuil : je laisse les fumeurs s'enfumer mutuellement et le joli sol... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
01 avril 2014

Banal(van)ité

  Lorsque je connais déjà quelque chose, je trouve le propos de celui qui le découvre ou qui l'exprime, d'une grande banalité. Pourtant, la semaine dernière, ou à son âge, je le découvrais aussi et je m'exhaltais d'une telle découverte. Je voulais la partager, la transmettre. Quand on trouve un trésor, on ne peut pas le garder pour soi. La pierre philosophale de mon suivant est des plus banales.Je sais bien que c'est injuste. Je devrais avoir l'humilité de laisser le temps à chacun et accepter son rythme. Je devrais prendre de... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 février 2014

Eux et nous

Eux, ils étaient en 7ème et nous au CM2. Nous nous demandions pourquoi tous leurs cousins s'appellaient Germain. Ils allaient aux vèpres et nous, aux champignons. Ils disaient Maman quand ils parlaient de leur mère. Ils préparaient carrière quand nous parions au plus pressé. Leurs pères maniaient le stylo-plume, les nôtres, la truelle. Ils parlaient d'avenir et nous de lendemain. Ils partaient à La Baule, mais, nous gardions les lieux. Parfois, croyant bien faire, ils nous offraient les cotillons de leur fête passée. Un jour, leur... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 février 2014

La lampe à pétrole

10 sur 10. C'est la meilleure note et je ne l'avais jamais eue.10 sur 10 en Histoire. C'est un exploit de plus. Comme chaque semaine, il s'agit d'apprendre par cœur le résumé de quelques lignes, au bas de la page de droite, en caractères gras. Par cœur. C'est pourtant simple. Même bêtement, mais par cœur.Il faut dire qu'hier, jeudi, j'ai passé l'après-midi chez mon copain Xavier. Il est riche puisqu'il a un jardin et un vélo. Sa mère nous ramène souvent dans sa quatre-chevaux. Et aussi souvent, elle oublie de s'arrêter pour me... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]