25 juin 2018

Le stylo-plume

J'ai rechargé le stylo-plume avec solennité. Il ne sert plus beaucoup. Quelques notes sur le côté, une signature. Pas plus. Mais chaque fois que je lui remets du carburant, il n'oublie pas de me renvoyer dans le passé. Et un passé lointain de surcroît, celui qui ne nous lâchera jamais, celui qui nous poursuit, en bien et en mal, en cachette souvent. J'ai nommé l'enfance. On aura beau tenter de la partager, on sera toujours en deçà des émotions, des souvenirs, des odeurs furtives qui s'invitent. On reste seul avec son enfance et ses... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 11:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 juin 2018

Ramener la couverture au petit matin

Ramener la couverture au petit matin et s'en faire des métaphores à n'en plus finir. Se mettre à l'écrire et courir après les mots qui dévalent la colline. S'en étonner puis croire au premier pas qui ouvre les portes. S'en aller par le chemin sans crapahuter, se laisser glisser sur le toboggan des lettres qui s'alignent. Ne pas revenir en arrière et laisser faire. Faire confiance. Suivre le doigt qui pianote et le croire créateur. Subir son dictat. Victime consentante, on ne tente rien qui puisse couper le fil. Laisser couler. Le... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 09:08 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
03 juin 2018

Être le fil

J'ai rendu les clés du brouhaha, repris mes sandales jaunes et posé un haïku sur le guéridon. Il fait doux. Les obligations attendront. Rien n'est grave. Demain il fera jour ou pas, ce n'est pas le problème d'aujourd'hui. Aujourd'hui, il fait jour. Pour hier, allez frapper plus loin, je n'y suis pour personne. La cerise a rendu l'âme et le jasmin embaume. Le livre a replié ses bras, il s'impatiente de moi. J'arrive. Je bouge sans excitation. Un actif au pas lent m'a enveloppé. Et j'avance. Plus loin que vite, le pas ferme et doux,... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 17:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mai 2018

Pour l'hiver de la vie

J'ai couché un brin de Toscane sur des dunes atlantiques. L'air était frais et le soleil brûlant. Va comprendre. Au rythme des humeurs, j'ai suivi des toboggans et des graphiques en couleurs. Je m'en suis trouvé essoré et enrichi. Que la vaisselle ébréchée et les meubles patinés m'émeuvent n'est un secret pour personne dans les labyrinthes de ma tête. Mais je n'en fais pas une religion car je hais le vintage et les puériles émotions. Je reviens de voyage et en prépare un autre. Sont-ils réels ou imaginaires ? Même bien éveillé, je... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 avril 2018

Dans le tourbillon de la vie

Je n'en aurai jamais fini de déforester mes certitudes. Celles qui sont venues prendre racine en lieu et place des précédentes. Celles qui finiront avalées par un réel nouveau dont les jours sont comptés.Je prends aujourd'hui le pari de la ringardisation de mes nouvelles découvertes, censées apporter un éclairage révolutionnaire sur l'écran de mes pensées. Un jour viendra.J'accepte les roues qui tournent et les chemins infinis, les balles neuves et les pages blanches, les souvenirs flétris et les croyances new-look. Dans le... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2018

Sur la margelle

Nous avons oublié trop vite l'eau qui sèche sur la margelle et les mots doux de l'aïeule au sortir de l'enfance. Nous avons pris le train et nous y sommes fait prendre, ballottés par les fausses urgences et les tristes ambitions.Il aurait suffi de si peu. Que nous gardions le goût des mûres sur le bout de la langue plus longtemps que l'été, que nous croyions à l'intuition de l'aube disant la couleur du crépuscule, que nous écoutions d'une attention plus soutenue les leçons des anciens. Nous avons laissé passer les calendriers, les... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 15:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2018

Posément

La sagesse est un renoncement. Un sublime renoncement. Apaisant, tranquille, gaules rangées, alignées au fond du cabanon et regard doux embrassant l'expérience et le possible, et fixant sans tension l'instant de conscience consistante. Sublime renoncement, disais-je. De celui qui vous a fait découvrir derrière les batailles sans vainqueurs et les ébullitions sans résultat, des pépites qui dormaient au fond de paysages embrumés par le mouvement. On n'a pas baissé les bras, on a ouvert la porte. On a renoncé à l'illusion. Quelle joie... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2018

Passager de moi-même

J'ai laissé les commandes à la confiance. Je suis devenu passager de moi-même. Porté par la construction passée, par les briques montées, le savoir intégré. Ressort lâché en douceur et en durée, je repose mon corps sur un hamac en voyage. Fluide, léger et racé, il file à travers un temps vaporeux fait de traits de pinceaux sans angles, écriture souple, courbes élancées, traces élégantes. Passager du temps à venir, je glisse horizontal sous le soleil traçant mon fil sur une poudreuse immaculée. Le monde est virgule, apostrophe et... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2018

La Joie Sérieuse (Amazon)

   
Posté par Claudio Orlando à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2018

Sur un cordage lustré

J'ai tressé, ma vie durant, une corde de doutes et de certitudes. Successivement. Drôle de composition : un brin de rationalité philosophique, une torsade de foi sans destinataire, un fil de curiosité psychologique. Tantôt souple et tantôt raide, elle me hissait vers des sommets ou me lâchait en plein vol. Voyageur incessant je fuyais les chapelles, les cases et les définitions. Feu follet je sautillais à la moindre velléité de me saisir, de me classer. Le spirituel en bandoulière dans une foule de rationalistes et zélé scientifique... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 22:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]