11 mars 2014

rire atlantique

A pleurs de faux, légo structure, empile bavures, buvard bavards, d'autrui cochonne, amour d'hiver, aller sourire dans un verger, bruissement d'eau, bassines champêtres, de pinces de crabes à linge bouilli, sarcasme doute ou huit à neuf, charisme gourd ou place d'étoiles, venus d'hier, chemin d'amour, histoire d'aller d'arène en femmes, d'estrades en drames, passif actif, debout toujours, espoir ou pas, espiègle et va, service complet, veston poussière, candide lucide, lumière torride, aspect précaire, ossements solides, carré... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

10 mars 2014

Nathalie (2007)

Dès la petite enfance, c’était mal parti.Elle naquit Gauchère. Elle crut à un signe du destin : elle sera de Gauche envers et contre tout, en rose et contre tous.Le destin en rajoutait. Elle ouvrit les yeux dans un monde bousculé aux slogans « pavés », si j’ose dire, de bonnes intentions : elle sera "contre". La solidité de sa fidélité n’aura d’égal que celle du granit de sa région d'origine. Elle aurait rêvé d’être Astérix, mais sa moustache ne poussa jamais.Plus tard, au gré des obligations professionnelles de son père,... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mars 2014

Masculin Pluriel

Lien vers tous les textes de la catégorie "Masculin Pluriel"
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mars 2014

Féminin Pluriel

Lien vers tous les textes de la catégorie "Féminin Pluriel"
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mars 2014

Elles étaient de ces femmes...

Elle était de ces femmes, rares, dont les yeux et le regard sont de la même trempe. S'ils ne trichent pas, il ne triche pas. Qu'ils vous déshabillent et elle vous déshabille. Vous avez rendu les armes avant même de vous rendre compte que le combat avait commencé. Victime consentante, vous êtes pétrifié. Qu'elle vous aime ou qu'elle vous tue, vous l'acceptez. Mais le plus probable est qu'elle vous aime puis qu'elle vous tue. Rien à faire. Passif, c'est déjà un rôle trop téméraire pour vous. Ne faites rien, ne dites rien et surtout ne... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 mars 2014

Lectures de Février. Pages 82.

Trieste. Sa première idée se révèle donc la bonne. Elle va se rendre au pied des Balkans, au seuil du rideau de fer, au bord de la mer Adriatique. Ce n'est pas loin de Venise, peut-être iront-ils jusque là ? Elle rêve à vive allure tout en inspectant la carte géographique à la loupe, elle rêve en spirale autour des mots qu'elle attrape à la volée dans l'atlas, et des images les illustrant. C'est son tour de s'enivrer de noms à la sonorité neuve et belle comme un essaim d'abeilles, de libellules, de feuilles d'automne, de flocons... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mars 2014

C'est ainsi

Albert Chubac (1925 - 2008) Collection MAMAC, Nice En ce moment, à la Galerie des Ponchettes   Vous regardez et vous êtes bloqué, muet, scotché, dit-on maintenant. Vous rêveriez d'un jour atteindre cet aboutissement, ce minimalisme extrême. Mais, ça vous rend les pinceaux gourds et le stylo mou pour l'expliquer. Oh, vous vous y êtes essayé bien sûr. Souvent. Sans succès. Vous ajoutiez toujours ce trop qui faisait, qu'au final, ce n'était pas assez. Vous regardez de nouveau, cherchant le secret. S'il en est un, il n'est pas... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 mars 2014

Le pessimiste, c'est l'Autre

Comme tout le monde, j'ai longtemps été agacé par le défaitisme et le pessimisme ambiant.Aujourd'hui, ce qui m'agace, c'est d'entendre cette plainte à longueur de temps ; la plainte de cette déprime généralisée.Et pourquoi la France est le pays qui consomme le plus d'anti-dépresseurs ? Et pourquoi les gens se lamentent ? Et pourquoi ce manque de confiance malgré nos atouts ? Et pourquoi le verre à moitié vide ? Et pourquoi...A croire que tout le monde se plaint d'un truc que font les autres. Sauf qu'à ce compte-là, des autres, il ne... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
03 mars 2014

Mon oncle d'Amérique est mort dans mon Facebook

Désormais, les morts célèbres viennent mourir dans mon facebook. Ou votre twitter. Auparavant, ils mouraient dans ma télé, dans ma radio, dans mon journal, dans ma concierge. Mes connaissances meurent, elles, à tous les coups, dans mon téléphone.Ils viennent mourir là, pour moi. Pour eux, ils sont morts un peu plus tôt, à une heure où moi je les savais vivants. C'est donc l'annonce à mes yeux ou mes oreilles qui les fait trépasser dans mon esprit. Je me demande d'ailleurs pourquoi subsistent les faire-part, les publications... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 mars 2014

Les oreilles portugaises

Pourquoi moi, ma fille ? Ça l'a fait rire Papa quand on l'a choisi comme sujet pour une thèse sur "l'enfant qui sommeille en chacun de nous".Oui, c'est vrai, pourquoi lui ? C'est bon pour les intellos, ça ! Ils ont des choses à dire et les mots pour le dire. Lui, c'est un manuel. D'ailleurs, il s'appelle Manuel, c'est bien qu'il y a une raison. Mais, justement, c'était ça qui l'intéressait l'étudiant. Un sujet atypique, quelqu'un qui prouve qu'au fond de chacun d'entre nous, un enfant pétillant, vivant, curieux et... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]