25 mars 2014

L'ombre de l'albatros

On sait depuis longtemps les difficultés qu'ont les albatros à se mouvoir dans la foule des troupeaux, à marcher sur le plancher des vaches, à ramper au niveau des pâquerettes. On sait depuis longtemps le peu de compréhension qu'ils ont de la part des esclaves photocopiés. On sait depuis longtemps qu'ils meurent sans reconnaissance de leur abnégation et de leur générosité. Mais, on oublie souvent, que l'ombre de leurs ailes réveille des jalousies destructrices. Ces bipèdes rampants qui les piquent sur le pont n'ont de cesse de les... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mars 2014

Quand il vaut mieux ne pas savoir

Lorsque je m'arrête sur une aire d'autoroute, qu'entre les toilettes et la machine à café, je détaille les visages et les attitudes des autres voyageurs, me vient une angoisse, une prise de conscience qui m'inquiète : ce sont donc ceux-là qui roulent près de moi à 130 à l'heure depuis des heures ? Ce sont les mêmes que je retrouverai pendant des heures en repartant ? Il y a de quoi avoir peur ! Oh, je sais bien que j'interprète, que je reporte des critères personnels et des stéréotypes. Mais, ça fait peur quand même. Tenez-vous bien,... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mars 2014

Municipalermo

  Photo clin d'oeil de mon amie Barbara (2012)
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mars 2014

Les maudits tendres (1981)

De Verlaine à Corbière, de Villon à BaudelaireCombien de tendres coeurs ont noyé leurs misèresDans des verres d'absinthe et des verres de versSans trouver dans leur vie autre chose que l'hiverPourquoi la poésie est-elle si gourmande,Et d'angoisses et de pleurs et d'amères amandes ?La sensibilité est sans valeur marchandeEt plonge dans l'ennui ceux qui en ont à revendreSublimes créations pour une posthume gloire,Bien trop chère payée par le mot désespoirRéponse à des questions, ouvrières de l'histoireDe ces maudits acteurs qui aident... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 mars 2014

Via Umana

Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mars 2014

Minimalisme "Le moins, c'est le plus" (2007)

A qui n’est-il pas arrivé, en lisant un livre, un article, de se dire :« Bon sang, mais, c’est bien sûr ! » On découvre une idée « Oui, c’est exactement ce que je pense »On est transporté par une démonstration, impressionné par la limpidité du propos, ému par le choix de la forme…Alors, on se retrouve admiratif face à tant de concision, d’esprit de synthèse, et de communauté d’esprit avec l’auteur. En même temps, une pointe d’ego éveille une petite jalousie ; celle d’avoir été doublé dans la rédaction. On a commencé à se dire qu’il... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mars 2014

Les hermétiques (2010)

Ils s'agitent en tous sens, moulinent, caquètent et affirment.Ils s'engagent à, décident de, comprennent que, et renforcent leurs ancrages, enchaînent leurs chaînes, cimentent leurs pieds, pédalent dans le vide.Mais, ne les acculons pas car la prochaine fois sera la bonne. Cette fois-ci, c'est sûr, ils prendront leurs responsabilités. Mouvants mais immobiles, ils stagnent. Ils font illusion un temps mais l'inconscient dans le miroir finit par vouloir régler ses comptes avec l'apparence.Ils font semblant de comprendre vite, juste... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mars 2014

Les Marie composées

Le vent a tourné. Toutes les Marie au prénom composé prenaient bien soin, dans le passé, d'éluder la première composante de leur prénom. Aussi, nous avons tous connu des Chantal, des Christine et des Cécile qui trichaient. Je ne leur prête pas le snobisme des prénommées Raymonde se faisant appeler Chloé pour mieux grimper les marches de la gloire, ou la bêtise des Marylin issues des rangs des Micheline ou des Lucienne. Non. Pour les Marie, c'est plus compliqué. Les ravages de la religion, qui en a fait d'autres, n'ont pas de... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mars 2014

pour le dessert

Celui qui a tout compris, c'est celui qui vient "pour le dessert".Non content de s'être évité l'angoisse du retard, de s'être exonéré de toutes les politesses d'accueil, d'échapper aux conversations interminables concernant les activités des enfants et les souvenirs de vacances, il s'offre le luxe de faire en sorte qu'on ne s'intéresse qu'à lui. On le bichonne, on lui propose une assiette du plat de résistance qu'il avait décliné et on le plaint d'avoir eu des obligations l'ayant empêché de se libérer. Le bout de table offert... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
11 mars 2014

rire atlantique

A pleurs de faux, légo structure, empile bavures, buvard bavards, d'autrui cochonne, amour d'hiver, aller sourire dans un verger, bruissement d'eau, bassines champêtres, de pinces de crabes à linge bouilli, sarcasme doute ou huit à neuf, charisme gourd ou place d'étoiles, venus d'hier, chemin d'amour, histoire d'aller d'arène en femmes, d'estrades en drames, passif actif, debout toujours, espoir ou pas, espiègle et va, service complet, veston poussière, candide lucide, lumière torride, aspect précaire, ossements solides, carré... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]