13 décembre 2013

Une autre vie de blog

On me fait souvent remarquer la richesse des débats et des échanges qui avaient lieu sur mes anciens blogs. Aussi, une fois n'est pas coutume, et grâce au rappel d'une amie, je vous renvoie à un ancien billet assez parlant. Il m'a plu de le relire, surtout les commentaires bien sûr. Jugez vous même ! La page blanche du dimanche 20 juin 2010
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 décembre 2013

Une prison dorée

Eric et Belinda n'auront jamais d'enfants. Tous les tests médicaux ont pourtant dit le contraire. Leurs vingt années de vie commune ne sont pas parvenues à assouvir le désir d'enfant du couple. C'est du moins ce qu'ils claironnent partout. Un couple exemplaire pourtant. Bien sous tous rapports et des rapports sans filet. Tout aurait pu, aurait dû, rendre des grands-parents heureux.Car c'est là que le bât blesse. Eric et Belinda vivent depuis vingt ans "sous surveillance"  Les parents de l'un voisinent avec ceux de... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 décembre 2013

La phrase que j'aurais aimé écrire

J'ai un ami blogueur (entre autres) qui a créé une rubrique intitulée "Les pages que j'aurais aimé écrire". C'est toujours très intéressant. Merci Patrick. Et, l'idée me plaît. Aussi, j'ai tout de suite pensé à lui lorsque, lors de ma dernière lecture, une phrase m'a explosé à la figure. Estomaqué, j'ai mis deux secondes à m'en remettre, puis je suis devenu euphorique, j'ai dû répéter plusieurs fois, poings levés : "Génial, c'est génial !!!" Elle devenait "La phrase que j'aurais aimé écrire". Bien évidemment, je n'étais pas... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
10 décembre 2013

L'acceptation de l'injustice

Sur le chemin de la vie, on croit passer son temps à apprendre, à grandir, à être plus complet. Ce n'est pas totalement faux, mais, la réalité est que ce temps est surtout passé à accepter.Accepter nos limites, nos faiblesses, notre vulnérabilité. Accepter sa gueule, sa famille, les autres. Accepter l'imparfait, l'incertitude, l'inéluctable. S'accepter.A chaque fois, il nous faut travailler dur pour passer du sentiment d'impuissance ou d'échec à l'acceptation libératrice. Et plus on accepte, plus on se libère. Et une acceptation... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 décembre 2013

Mandela ne m'a rien appris

Les hommages rendus à Nelson Mandela ont dégouliné partout. Ma télé, mon ordinateur et mon marchand de journaux ont débordé. J'ai failli glisser.Avant que mes détracteurs ne m'accusent une nouvelle fois de provocation et mes amis les plus fidèles, voire masochistes, ne me rappellent que je ne suis pas obligé de toujours prendre le contre-pied pour faire mon original, je voudrais m'expliquer. Accordez-moi qu'il me faut du courage, même dans un blog à faible audience, pour oser titrer ainsi. J'ose. Puisque c'est vrai.J'ai lu que son... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 décembre 2013

Inaugurophiles

Ils ne peuvent pas s'empêcher, il faut qu'ils inaugurent tout.Lorsque j'étais un jeune gauchiste (passif), après la guerre de 68, je pensais que c'était un truc de Droite. Un conservatisme tout droit sorti de l'église pour rentrer dans la mairie. Oui, un peu comme le mariage. C'est un truc de Droite le mariage.Hé bien non, l'obsession de l'inauguration, c'est bien partagé. Ils adorent ça les partouzes festives, tous, de Gauche à Droite, par devant et par derrière. Je me demande s'ils n'ont pas tous un beau-frère dans les petits... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

07 décembre 2013

Goutte d'Haut

Toile Huile + Acrylique46 X 55
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 décembre 2013

Marée Haute

Toile Acrylique-Huile 46 X 55
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 décembre 2013

L'impatience de l'énergie

Ceux qui vous assènent, se croyant sages et indulgents, qu'il convient de respecter la vitesse de chacun, emploient souvent une phrase toute faite. "C'est chacun son rythme", disent-ils. Force est de constater que c'est toujours le plus lent qui défend la théorie. Il veut dire par là que vous devez respecter sa vitesse à lui, que vous qualifiez, vous, de lenteur. Mais, prenons le conseil au pied de la lettre. Alors, nous pouvons lui demander à lui de respecter notre allure, qui le dépasse, si je puis dire. Seulement voilà, rien que... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2013

Faire l'amour sans la lettre e

Faire l'amour sans la lettre e. Vélocipéder dans le vide. Rêver en vert bouteille. Instaurer les persiennes vivantes. Habiter l'Antier. Isoler Zola. Oublier l'Orange. S'étonner du cadre. Faire du squelette. Aller en roue-grille. Descendre d'ailleurs. Revenir devant. Historier les cartes.Obéir à l'oeuvre. EnLouvrer Louvain. S'asseoir la nuit. Exporter sur place. Redevenir.Souffrir du verbe. Engendrer sans se mouvoir. Mourir de nuit. Restaurer le scolaire. Ensoleiller Saleya. Soutenir l'oubli. Manifester une bonne foi(s) pour toutes.... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]