01 novembre 2013

Ô que j'aimerais... (1984)

Ô que j'aimerais distribuer cette énergie qui coule de la tête au plexus, du plexus au soleil, du soleil à mon sexe et de mon sexe au vôtre.Ô que j'aimerais vous arroser de ce feu qui me chauffe, de cette joie qui me porte, de cette clarté qui éblouit, de cette force qui vit.Ô que j'aimerais partager cet instant de bonheur, de divin, d'éternel, de suprême, de vérité.Ô que j'aimerais vous porter sur mon dos, sans fatigue, sans efforts et vous mener si loin vers tous ces âges d'or, juste derrière la porte, sur le bord de vos lèvres,... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 octobre 2013

Les bras baissés

Mon propos n'est pas ici de parler de ceux qui sont nés les bras baissés, ceux à qui on n'a pas fourni la manivelle pour les activer, ni de ceux qui les baissent régulièrement et comptent sur les autres pour remonter l'automate. Les "bras baissés" qui m'intéressent sont ceux qui ne les baissent qu'une fois, une fois pour toutes. La première et la dernière.  Dire que j'ai de la sympathie pour eux serait un euphémisme. On serait plus proche de la vérité en parlant d'affection, de respect voire d'admiration. C'est que ce... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2013

Comédien

Comédien, c'est un métier de tricheur, n'est-ce pas ? De tricheur qui ne le nie pas et qui le dit, certes, mais tricheur quand même. Et moi, je n'aime pas les tricheurs. Alors comment se fait-il que j'aime les comédiens ? Je me demande si je les aime ou s'ils m'impressionnent en fait. Peut-être me font-ils peur, tout simplement. Du coup, je préfère être du bon côté et les flatter. Peut-être que je suis lâche. Est-ce par humanisme ou par jeu qu'ils choisissent ce métier ?  A chaque occasion qu'il m'a été donné d'échanger avec... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
29 octobre 2013

Patient et impatient

L'âge aidant, on devient plus patient et plus impatient à la fois. Et ce n'est pas qu'une question de circonstances qui feraient alterner les deux dispositions suivant son humeur ou son environnement. Pas plus une question de domaines dont la maîtrise ou le goût nous feraient basculer d'un côté ou de l'autre. Mais plutôt une simultanéité permanente. Patient parce qu'on a éliminé des comportements moins réfléchis. Patient parce que l'expérience nous a appris que les choses passent, qu'elles finissent toujours par s'arranger,... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 octobre 2013

La main visible

Elle prenait son petit déjeuner à la table voisine. Il ne la voyait pas. Seul son avant-bras dépassait du paravent qui les séparait. L'imagination allait bon train. Ne dévoilez qu'un élément d'un tout et l'esprit se met en ébullition. La main féminine saisit la tartine beurrée. Et le spectacle coupa le souffle et l'appétit du voisin. Aucun artiste, ni aucun créateur, depuis la nuit des temps, n'avaient atteint cette perfection. Elancée, des doigts de verre et de fée, une tenue impeccable, une préciosité solide, un vaisseau céleste... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2013

François Cavanna

Je pense souvent à ce matin où l'écran de mon ordinateur m'annoncera sans ménagement la mort de François Cavanna. C'est le lot de chacun et les 90 berges du jeune homme ont déjà dépassé les statistiques. Et alors ? Ce mec ne devrait pas mourir. C'est dit ! Ni un saint, ni un prophète, juste un Homme. Sensible, fragile et debout. Hé, hé, c'est pas mal déjà, pour une vie ! Le lendemain, les récupérateurs seront de sortie, ceux qui le rejetaient, le repoussaient ou l'ignoraient. On a vu cela avec tant d'autres, qu'on ne sera pas... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 octobre 2013

Transparente

Blandine est un train qui arrive à l'heure.On nous demande d'en faire le portrait. Et on ne sait comment s'y prendre. On ne sait quoi en dire. Blandine serait-elle transparente ? Oui et Non. Les deux réponses sont justes. On tente des qualificatifs neutres et rien ne lui convient. Blandine existe. C'est sûr. Nous l'avons rencontrée. Un jour, elle est née. Quelqu'un l'a posée sur des rails et tout fut terminé. Programmée pour le terminus à vitesse constante. La Terre fera ses révolutions sans elle.Blandine n'existe... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 octobre 2013

Ancrage et désancrage 2008

L'ancrage consiste à associer un élément externe à une réaction interne, le premier déclenchant l'autre. C'est utilisé pour retrouver la sérénité, l'équilibre, pour soigner un toc, voire travailler sur un traumatisme. Un ancrage peut être positif, mais aussi négatif, volontaire ou involontaire. Un désancrage est l'action de créer, en quelque sorte, un ancrage concurrent qui prendra la place du premier.Les applications les plus connues sont celles que l'on pratique en sophrologie par exemple, lorsqu'on demande de visualiser... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 octobre 2013

C'est Versailles

Il est des lieux qui se bonifient avec la distance. Même ceux qu'on a détestés. Certes, la mémoire est sélective et ne stocke que le suc, et l'herbe du passé est devenue un peu l'herbe du voisin. Il nous faut reculer pour mieux voir. Alors, reculons, dans l'espace et le temps. Pour le temps, le recul se fait tout seul. Pour l'espace, c'est une question de circonstances et de choix. Je me demande comment le temps passe pour ceux qui ne bougent pas. Plus vite ? Moins vite ? Ont-ils plus de souvenirs liés aux lieux ? Moins ? Pour ma... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 octobre 2013

Les idéalistes et le rationnel

J'ai beaucoup d'amis qui se ressemblent sans me ressembler. Cette prise de conscience me secoue de plus en plus souvent. Et comme je ne suis pas homme à négliger les alertes, je me suis mis à la recherche du pourquoi du comment. Qu'ont-ils en eux qui puissent me plaire ? Qu'ai-je en moi qui les attire ? Se plairaient-ils entre eux, s'ils se connaissaient ? J'ai cherché du côté du générationnel. Chou blanc. Le plus vieux a plus du double de l'âge du plus jeune. Hommes ou femmes ? Un peu déséquilibré, mais pas significatif.... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]