22 novembre 2013

La femme du boulanger (2008)

La voiture arrêtée sur le bas-côté, à cheval sur l’herbe semble avoir stoppé  en urgence. La portière droite est ouverte et la main gauche d’un jeune homme la retient de l'intérieur.Le jeune homme, c’est Pierre. Il est couché sur la banquette et vomit comme jamais il ne l’a fait. Petit déjeuner, déjeuner et quatre-heures, tout y passe. Tout a commencé une heure plus tôt. Son assistante lui avait pris un rendez-vous  dans une boulangerie au fin fond de la Seine-et-Marne, là où on ne sait pas bien... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 novembre 2013

Et si on se passait de vous ?

Mesdames les religions, et si on se passait de vous ?Vous avez vécu, bien montré votre utilité aux imbéciles, structuré quelques domaines, muselé les ambitieux, perfusé les crédules, barricadé les idées nouvelles, pendu les moutons noirs et rempli les cimetières. On a qu'à dire que vous avez bien travaillé, qu'on est quitte et qu'on se quitte bons copains. Vous nous refilez les clés, on saura quoi en faire. On avait déjà bien malmené vos représentants, mais ça n'a pas suffi, alors on va monter les étages et se débarrasser du... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 novembre 2013

Susceptibilité et sensibilité (2009)

"La susceptibilité, c'est la sensibilité des autres"Il y a encore 15 ans, je me faisais plaisir à répéter cette phrase. Elle faisait toujours grand effet. Pire, j'y croyais. Aujourd'hui, cela me semble aussi ridicule que de confondre sensiblerie et sensibilité, la première habitant les imbéciles et la seconde faisant le siège des intelligents, parfois les handicapant. La susceptibilité est beaucoup plus liée à un défaut de confiance et de maturité. La sensibilité, elle, est fille de la conscience et de la lucidité, par... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2013

L'élégance sérieuse

J'ai vécu hier matin un moment très rafraîchissant. L'intelligence, la dignité et la noblesse existent. Je n'en doutais pas bien sûr. Mais, lorsqu'elles illuminent le petit écran (plus si petit que ça de nos jours) c'est un bonheur d'imaginer que leur personnification est accessible à tous. Je vais éviter de donner des noms, mais, je suis obligé de citer la source de mon idée de billet. Il s'agit d'une interview assez longue du frère de l'otage Français "qui s'est libéré" avant-hier. Quelle leçon ! Des réponses posées, dans un... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
18 novembre 2013

Admettre la bêtise ?

Suivre ses envies et ses désirs, c'est accepter d'être ballotté, c'est accepter de ne rien diriger, de déposer le pouvoir en d'autres mains. Les écouter et les contrôler, c'est autre chose. Savoir trier l'essentiel du futile, raboter les angles pour éviter l'excès, et remettre tout cela à sa place nous permet de rester maître de nous-mêmes et d'avancer vers la tempérance. Prudence, avec ses envies ! Les prendre pour ce qu'elles sont, des envies et surtout ne pas les élever au rang de besoin. C'est, malheureusement, par les temps... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 novembre 2013

Blessé

Toile Huile + Acrylique 46 X 55
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 novembre 2013

Ils passent leur temps à dire Je t'aime (2009)

Ils ne le savent pas eux-mêmes qu’ils passent leur temps à dire Je t’aime. Le déguisant le plus souvent, en un Bonjour un jour, en un Bonsoir un soir, un Merci par ci, un ça va ? par là. Ils passent leur temps à dire Je t’aime On leur répète que C’est pas bien. C’est très dangereux. Faut se protéger. Ils essaient bien un jour ou deux, et puis repartent à l’assaut. Et les Je t’aime, comme au galop, reviennent. C’est d’un regard ou d’un sourire qu’ils vous... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 novembre 2013

Je suis Candidat aux Municipales à Nice

Je suis Candidat aux Élections Municipales dans ma ville de Nice... et il me reste tout à construire. Sauf à réfléchir et à prendre la décision. L'essentiel est donc fait. J'ai patienté longtemps dans l'espoir de voir apparaître une liste ou au moins une tête de liste digne de recevoir mon suffrage. Aujourd'hui, à 4 mois de l'échéance et en l'absence de figure providentielle, je me lance directement. Plutôt habitué à l'ombre, j'ai, bien sûr, beaucoup de réticences à monter sur l'estrade. Mais, ceux qui me poussent me disent, comme... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
14 novembre 2013

Toi, c'est pas pareil

Depuis un demi-siècle que j'entends tout et n'importe quoi sur le racisme et la xénophobie, j'ai toujours cette phrase qui me trotte dans la tête : "Toi, c'est pas pareil".Je l'ai entendu des centaines de fois et nous sommes des milliers à l'avoir entendue. On se le raconte encore entre nous. On y a longtemps répondu d'un sourire en coin silencieux et plein de sous-entendus. De ce silence qui voulait dire "Cause toujours, c'est trop tard, tu es dévoilé et je ne te servirai pas de caution, même si je ne te le dis pas car c'est... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2013

Marathon Nice-Cannes d'Eric

Comme je l'ai fait en mai pour son premier marathon, je partage le récit d'Eric de son deuxième couru dimanche. Laissons-lui la responsabilité de son titre et je prends celle d'illustrer par une photo. Merci à lui pour sa confiance. "Un marathon d'immature" Le fond : Avec Claudio, mon compagnon, entre autre,  de Marathon on faisait le parallèle existence-marathon en se disant qu’on partait enfant sur la ligne de départ et qu’on finissait vieillard sur celle d’arrivée. En entamant ce récit je ferai le même... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]