31 août 2013

Les platanes

S'il est un arbre que je n'aime pas, c'est le platane. Et ce n'est pas pour son côté assassin passif. Parce qu'après tout, c'est plutôt lui la victime des automobilistes. Enfant, j'empruntais plus facilement le chemin des pommiers que celui des platanes, pourtant plus court, pour me rendre à l'école. Et pas seulement à cause des pommes. Je sais pourquoi maintenant. Cette écorce qui s'écaille, c'est dégoûtant, on dirait de l'eczéma. Du boulot, si je puis dire, pour les dermatos des végétaux. Je n'aime pas ses feuilles non plus. Elles... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

30 août 2013

Rentrée avec les pieds

Après deux mois d'été de "rediffs" ou de mini-billets paresseux, mais quotidiens comme le veut la charte de ce blog, considérons ce jour comme la rentrée. Il se trouve que dès la semaine prochaine, je débute ma dixième préparation à un marathon. Alors parlons-en. Redémarrons le blog en douceur et en courant. Je décide de reprendre mon plan d'entrainement habituel, appelé "plan seniors", s'échelonnant sur 10 semaines à raison de 4 sorties hebdomadaires, dont une longue le dimanche et une ou plusieurs courses-test. C'est pour la... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 août 2013

La maîtresse de son fils

La maîtresse de son fils deviendra-t-elle la sienne ? Ils s’étaient rencontrés dans un supermarché au rayon des fournitures scolaires. C’était vers la fin août et le temps n’était pas le seul à être lourd. Abruti par l’excitation de la marmaille à la recherche des outils ou cartables « vus à la télé » et agacé par la nervosité des parents, enfin, des mères, les pères étaient, là aussi, absents, Pierre allait jeter l’éponge quand… tout à coup, au bout du rayon, un soleil apparut. Une Soleille, devrait-on dire, la rosée,... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 août 2013

Il est paraît-il...

Il est, paraît-il, des gens normalement constitués, parfois même intelligents… qui sont sur la ligne du temps et ne la regardent jamais du hautqui parlent sans lire mentalement leurs parolesqui n’écrivent pas virtuellement dans leur cerveaux, les mots entendusqui ne cherchent pas à placer le nom d’un lieu sur une mappemonde imaginairequi n’ont pas des regards à 360°qui ne raccrochent pas les wagons de la pensée entre euxqui reposent leur réflexionqui ne comptent pas mentalement leurs pas, leurs brasses, les marchesqui ne cherchent... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2013

La Famille, c'est du passé !

La famille va mal, se meurt et va mourir, nous le savons tous. Ce n'est plus une question. Nous savons aussi que ça file beaucoup plus vite qu'on le pense. Même si on pense que ça file vite. Comme dans beaucoup d'autres domaines, le changement atteint des vitesses que nos cerveaux ont du mal à appréhender. Même les plus rapides, les plus souples et les plus ouverts, décrochent. Le temps de dire que la famille va mal qu'elle va déjà plus mal. Et si c'était un bien que la famille aille mal ? Si la bonne question était de... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 août 2013

L'Assoc'

En pleine nature, sur un chemin de randonnée, là où on veut être tranquille : Elle cheminait devant. Je l’ai reconnue tout de suite. Jeune, genre fraichement sortie de l’IUFM, griffée Kalenji de la tête aux pieds. Physique ingrat et grande-gueule, comme il se doit, elle polluait la montagne de ses discours stéréotypés. "J’aurais pu le faire avec ma classe. Mais, franchement, j’ai préféré le faire avec mon assoc’. Tu comprends, mon assoc’… Parce que mon assoc’… Ah ! non mais tu vois, mon assoc'…" Ses trois compagnons ne disaient... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 août 2013

Chanson (1979)

Je chante les ruellesEt le bistrot du coinJ’enchante les pucellesEt les belles putains Je chante l’hirondelleQui un joli matinAura une vie plus belleGrâce à mon bout de pain Je chante les poubellesQue bouscule ce chienPeut-être sont-ce cellesQue je fouillerai demain J’ai eu une belle enfanceC’est vrai je m’en souviensMais ce trop de prudenceNe m'a pas fait de bien Je cherche dans les livresDes raisons d'être en vieComme une étoile à suivreAu milieu de la nuit Mais le monde est le mondeIl ne tourne pas rondEt je suis dans la... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 août 2013

Raymond de Compostelle 2/2

Raymond de Compostelle 1/2 "Ne faisons plus l'amour !"Raymond lança la phrase comme une révélation qu'il voulait partager, un acte héroïque pour sauver l'humanité, un cri de ralliement derrière une mission devenue évidente.Encore une croisade à mener, se dit-il. Il était l'Élu, celui qu'on avait désigné pour apporter la bonne parole.Il avait toujours accordé plus de crédit à la valeur d'exemple qu'au diktat. Aussi, il modifia sa lettre de mission. Je ne ferai plus l'Amour, criait-il dans les rues. En ces temps de... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 août 2013

Raymond de Compostelle 1/2

"Voilà, Docteur, je viens vous voir pour mon mari. Il ne va plus du tout.Mais quelle idée !Pour une fois que je me suis rebellée, que j'ai insisté pour regarder Arte plutôt que me taper l'éternel match de foot qui ressemble à tous les autres. Pour une fois que j'ai eu gain de cause. Pour une fois, j'aurais mieux fait d'avaler ma langue.Car figurez-vous qu'Arte a mené, en l'espace d'une heure, mon homme à la déraison.Maintenant, je sais. Il est fou.Ce soir-là un reportage relatant le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle a déréglé... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
22 août 2013

La falaise

La falaise risque beau.L'eau, amie chère, assure solitude et foi.Devant l'illusion la boisson pêche l'heure.Signe du vent, l'ire slalome.Cerise meublée et apôtre vert goûtent le fruit de l'immeuble voûté.Plus tard, la mélancolie couche ses rayons dans l'appui.Stupide vérité et jongleuse catastrophe paradent.Furtivement, le souffle pleure.Le ticket jauni jaunit sans courage.L'Australie vide son bar quand l'idée se fait automobile.Plouf ! dit Shaekspeare et Peut-Être meurt.Source de nuit, le tic-tac toque.Misérable et joyeux, Apollon se... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]