04 août 2013

Ma photo de la semaine

Juste pour montrer à quel point mon appareil photo est encrassé. Du coup, je ne sais pas s'il y aura encore une "photo de la semaine" dimanche prochain.
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 août 2013

Ô que j'aimerais... (1984)

Ô que j'aimerais distribuer cette énergie qui coule de la tête au plexus, du plexus au soleil, du soleil à mon sexe et de mon sexe au vôtre.Ô que j'aimerais vous arroser de ce feu qui me chauffe, de cette joie qui me porte, de cette clarté qui éblouit, de cette force qui vit.Ô que j'aimerais partager cet instant de bonheur, de divin, d'éternel, de suprême, de vérité.Ô que j'aimerais vous porter sur mon dos, sans fatigue, sans efforts et vous mener si loin vers tous ces âges d'or, juste derrière la porte, sur le bord de vos lèvres, sur... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 août 2013

La nouvelle mère

Elle a le sourire sain et satisfait de la nouvelle mère fraîchement sortie de la maternité. Elle y est entrée un bébé dans le ventre et grimaçant, elle en sort un bébé sur le ventre et souriant. Ce sourire ne ressemble à aucun autre. Il vous est offert sans retenue, sans méfiance. Il vous dit la fierté et l'amour, l'épanouissement et la plénitude. Elle oserait, elle arrêterait tous les passants, leur présenterait ce beau bébé, car il est beau, forcément. On lui demanderait le prénom et on dirait que c'est un beau prénom. Mais, elle... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2013

La perfection

La perfection a une vertu cachée : elle est perfectible.  
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2013

Couleurs de juillet (2)

Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juillet 2013

Le mardi

Ah ! Le mardi. Il me plait bien celui-là.C'est le jour de l'efficacité. Il est plein, compact, solide, sérieux. Pas comme son voisin, le lundi tout en apparence, vitrine décor de cinéma, fermée en plus.Le mercredi, lui, c'est un ancien jeudi, un jeudi qui a fait la guerre. Il garde les squares, un bras en moins.Le vendredi, brrr... lui, je le déteste. Pas le droit de manger de viande. Il tire la langue et finit en plage. Il relâche les tensions et maintenant ôte les cravates. En un mot, il est... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 juillet 2013

Bonjour les vacances !

Je suis sûr que vous avez déjà passé des vacances ou quelques jours chez les autres. Les gens sont très gentils, ils vous accueillent, vous ouvrent leur intérieur et parfois même leur coeur. Comment leur en vouloir ? Pourtant, leur "chez eux" a des travers par rapport à la norme. La norme c'est "chez vous"' bien sûr. Vous êtes indulgents parce que c'est votre nature mais aussi parce que, quand même, vous êtes bien élevés. Cependant, il y a des détails qui vous donnent envie de les dénoncer (pas vos hôtes, les détails). C'est vrai... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juillet 2013

Ma photo de la semaine

Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 juillet 2013

Il y a des jours...

  Il y a des jours sans sel. Ils passent sans laisser trace. Ils sont pain sans mie, creux. Gonflés. Gonflants. Vides. Vidés. Ils attendent demain. Il y a des jours sensuels. Ils enlacent. Ils caressent. Vent doux passant de peau en peau. Brise qui bise. Souffle qui fiance. Fraternels et incestueux, ils suggèrent. Pas plus. Ils gonflent de joie, d’espoir, de possible. Il y a des jours sexuels. Ils transpercent. Ils accouplent. Force vive et passion débridée, ils enfantent. Ouragans volcaniques, ils enflamment,... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
26 juillet 2013

Divine étoile (1985)

Assis sur son passé, le regard au lointain,L'homme mûr ne sait plus où donner de l'actionNostalgie et vouloir se disputent son destin,Et l'immobilité devient sa seule raisonNe plus agir enfin, s'inventer des histoires,Apprendre à faire des noeuds et puis à les défaire,Avoir pour tout labeur, la pensée à mouvoir,Et n'aller de l'avant qu'assis sur son derrièrePuis...A l'aube d'un hiver, exploser de désirSans savoir réellement le nom de l'étincelle, Avoir une faim de loup et l'envie de l'écrire,L'énergie plus présente et la vision... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]