28 juillet 2013

Ma photo de la semaine

Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juillet 2013

Il y a des jours...

  Il y a des jours sans sel. Ils passent sans laisser trace. Ils sont pain sans mie, creux. Gonflés. Gonflants. Vides. Vidés. Ils attendent demain. Il y a des jours sensuels. Ils enlacent. Ils caressent. Vent doux passant de peau en peau. Brise qui bise. Souffle qui fiance. Fraternels et incestueux, ils suggèrent. Pas plus. Ils gonflent de joie, d’espoir, de possible. Il y a des jours sexuels. Ils transpercent. Ils accouplent. Force vive et passion débridée, ils enfantent. Ouragans volcaniques, ils enflamment,... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
26 juillet 2013

Divine étoile (1985)

Assis sur son passé, le regard au lointain,L'homme mûr ne sait plus où donner de l'actionNostalgie et vouloir se disputent son destin,Et l'immobilité devient sa seule raisonNe plus agir enfin, s'inventer des histoires,Apprendre à faire des noeuds et puis à les défaire,Avoir pour tout labeur, la pensée à mouvoir,Et n'aller de l'avant qu'assis sur son derrièrePuis...A l'aube d'un hiver, exploser de désirSans savoir réellement le nom de l'étincelle, Avoir une faim de loup et l'envie de l'écrire,L'énergie plus présente et la vision... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juillet 2013

Aphorisme gratuit

La spiritualité, c'est rationnel.
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juillet 2013

20 minutes

20 minutes, c'est le temps idéal pour mille choses :Une sieste réparatrice, c'est 20 minutes.20 minutes devraient suffire à un film pour nous délivrer un message.L'essentiel de toutes les réunions peut tenir en 20 minutes.L'important, d'une heure de cours, 20 minutes.Un repas sans bla-bla, 20 minutes.La plage, 20 minutes....La liste peut s'allonger. Elle ne convient qu'à moi, bien sûr.J'ai bien constaté que c'est dès la 21ème minute, que mes jambes fourmillent, que ma pensée s'échappe, que l'ennui s'installe.Je ne regarde plus un... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juillet 2013

Des Ritals en France

Dans une laverie, deux jeunes filles très éveillées. La plus jeune, soucieuse d'intégration rapide, pose question sur question à tout le monde, s'intéresse, s'informe, est très vive.La gérante de la laverie lui dit :- Toi, t'iras loin !La jeune fille se retourne vers sa camarade.- ça veut dire quoi ?- ça veut dire que t'as une grande gueule. J'ai 10 ans. Nous venons de déménager. Ma mère m'envoie à la supérette, au rayon Boucherie, pour acheter 500 grammes de vittel.Le boucher me renvoie au rayon Eaux, logique.... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 juillet 2013

Marque-page

Les livres qui nous marquent le plus ne seraient-ils pas ceux qui nous apprennent ce que nous savons déjà sans savoir que nous le savions ?  
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juillet 2013

Ma photo de la semaine

Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 juillet 2013

C'est personne

Compteur bloqué sur 68, son œil, pourtant perçant, regarde le monde, comme avant, en noir et blanc. Dieu des cartésiens, il est athée et n’a foi qu’en ce qui est démontré, éprouvé, écrit, enseigné. Ses excès sont aussi absurdes que ceux d’un intuitif qui refuserait toute analyse. Intellectuel formé aux idées tranchées, formaté par des évènements mouvementés, ses opinions resteront solides comme un pavé et parfois blessantes comme ce pavé. Il doit son assurance à son âge avancé et à sa culture conséquente. Jamais pris en... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juillet 2013

Rencontre

Il roulait sur son deux-roues qu’il avait enfin lavé.Le sourire et le soleil étaient radieux. Le ciel était bleu et le feu, vert. Elle conduisait son quatre-roues un peu Tout-Terrain.Le sourire et le soleil étaient radieux. Le ciel était bleu et le feu, rouge. Il et Elle avaient des trajectoires perpendiculaires.A qui, à quoi pensait-elle ? Elle fit fi du feu et passa.Que croyez-vous qu’il arriva ? Son casque fit la connaissance d'une aile avant-gauche d’origine allemande.Il se releva, alla à la vitre... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]