29 mai 2013

Des signes qui ne trompent pas

Lucile aurait dû s'en douter.Trois ans de mariage sans comprendre, sans savoir. A fuir la vérité, peut-être. Il y avait bien eu des alertes, des incompréhensions, des doutes. Mais l'oreiller les étouffait comme seuls savent le faire les oreillers. Emmanuel avait bonne réputation. Sa générosité apparente, en bandoulière jour et nuit, tellement visible, grotesque, aujourd'hui sautait aux yeux de son épouse. Elle ne l'avait pas analysée. Elle y avait cru. Aveugle comme le deviennent les amoureuses débutantes. Généreux comme une... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mai 2013

Mémère

Puisque nos grands-mères étaient trop lointaines, trop étrangères, mes frères et moi avions, sans le savoir, adopté une mémère.C'est comme ça qu'on nous la présentait. "Va demander du sel à Mémère" "Va voir si Mémère n'a besoin de rien" "Emmène ce plat chez Mémère"Elle était pauvre. Comme nous. C'était sans doute la raison pour laquelle elle n'avait pas de prénom.Elle était étrangère. Comme nous. Et comme tous les êtres vivants du quartier. Les plus proches Français reposaient au cimetière.C'était ainsi. Nous vivions par couches.... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mai 2013

Humblement il est parti...

Il était en gestation depuis quelques semaines ce billet. Un brouillon en attente qui s'est fait doublé sur la ligne. L'idée était de prendre conscience que certaines figures marquantes donnaient le sentiment d'avoir passé leur tour face à la mort. Définitivement. Lorsqu'on essayait d'imaginer un flash-info nous annonçant leur disparition, on ne croyait pas cela possible. Ils portent des noms différents pour chacun d'entre nous. Chez moi, ils s'appellent Georges Moustaki, Michel Piccoli, François Cavanna..... Eh bien, c'est trop... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
26 mai 2013

Ma photo de la semaine

Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2013

Les rigoristes 1985

Ils ont un idéal que jamais ils ne lâchent,Une démarche franche et des idées bien claires.Ils blâment nos écoles, ses instits et potachesQui ne savent plus lire, plus compter, plus se taire. Ils aiment la rigueur, ils en tirent leur nom,Et rappellent au secours nos plus vieilles valeursPour que restent debout toutes nos traditions,Immuables charpentes, principes conservateurs. Ils s’offusquent d’un « con » craché par un gaminA l’endroit d’un adulte, même si cela est vrai.Bien sûr, c’est le respect qu’on doit aux plus anciensQui est... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 mai 2013

Le problème

Le problème avec les passifs, ce n'est pas qu'ils le soient, mais qu'ils essaient de nous faire croire le contraire.Le problème avec les imbéciles, c'est qu'ils ne comprennent pas qu'ils ne comprennent pas.Le problème avec les vélléitaires, c'est qu'ils croient qu'on les croit.Le problème avec les mystificateurs, c'est qu'ils ne trompent pas que les autres.Le problème avec les coquilles vides, c'est plus la coquille que le vide.Le problème avec les narcissiques ce n'est pas le miroir, c'est le reflet.Le problème avec les simplets,... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

23 mai 2013

Tout va bien pour Elena

Elena est une mère de famille comblée. Mari, pavillon et deux charmants bambins. Vacances écolos et activités sociales.Son tri sélectif est sans failles. Piano et judo ne tombent pas à la même heure. Le monospace sort de la révision et l'anniversaire de mariage n'est jamais oublié.Parent d'élèves engagée, cours de yoga et sorties entre copines. Même pas d'amant.Tout va bien pour Elena. Mais, son journal intime, lui, a une toute autre version. Et jour après jour, il tire à boulets rouges sur Christophe. Christophe, c'est le... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2013

Tout est pour le mieux

Plus on se plaint, de la crise, du pouvoir d'achat, de la déprime ambiante, plus on constate un étalage de futilités.Fuite en avant, extravagances, exagérations, plaisirs débridés, fringues, sorties, jeux vidéos, écrans plus plats que plats, plus grands que grands.Mais cela n'est rien.Le pire c'est qu'il se trouve des "spécialistes" pour nous expliquer que c'est normal. Normal, quel mot bizarre ! Donc c'est normal, disent-ils, de chercher à se faire plaisir quand ça ne va pas et encore mieux, de se faire plaisir.Difficile de leur... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
21 mai 2013

De Cannes à Menton, je suis content.

Je suis tombé amoureux d'une photo. Ça arrive, c'est comme ça, l'amour ça ne s'explique pas, et pourtant je vais tenter de le faire. Il s'agit d'une photo de mon ami Louis-Paul, qui n'en est pas à son premier exploit, mais là, j'ai eu le coup de foudre. Comme il aime fureter dans les coulisses de la vie, il est parti mouiller sa chemise dans les rues de Cannes en ces temps humides de festival. Et voilà ce qu'il nous a offert : Plus je regarde cette photo plus je la trouve magnifique.  Je n'y connais rien en analyse... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
20 mai 2013

L'avant-bras d'une femme inconnue

Le monospace file vers Lille, fourmi parmi les fourmis, suiveuse disciplinée de la fourmi précédente. File de gauche, la portière du passager offre le tableau de l'avant-bras droit idéal d'une femme.L'émotion et l'imagination font équipe. Le monde parfait est donc possible. Le Créateur prouve son existence. Cet avant-bras clair, sain et serein révèle le divin aux esprits disponibles.Surtout, ne pas chercher à en voir plus. La naissance du bras pourrait tuer l'instant, son extrémité pourrait plomber l'envol. L'avant-bras droit d'une... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]