14 mai 2013

Objecteur de conscience... à la vie sociale

La société a fini par reconnaître le droit à l'objection de conscience. Refus de partir à la guerre et même à la conscription pour des raisons philosophiques, religieuses, éthiques. De conscience, comme l'indique son nom. Mais il y a une objection de conscience qu'on a du mal à faire seulement comprendre, même à ses amis, à ses proches. C'est l'objection de conscience à la vie sociale. Pourquoi est-il si difficile d'admettre que les règles de ce jeu social peuvent ne pas convenir à certains ? Inutile d'énumérer ici tous les moyens... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2013

Mes 68

  Mes 68 à moi, c'est avant tout Guy Périllat et Jean-Claude Killy. Je préférais le premier comme je préférais Poulidor à Anquetil. Oui. Les Jeux Olympiques de Grenoble, qui inauguraient la télévision que mon père avait achetée au marché, restent sur la première marche du podium de ma mémoire pour cette année-là.Tout était nouveau, le bobsleigh, le saut à ski, le biathlon, le patinage de vitesse. Voir une épreuve de patinage de vitesse, c'est euphorisant : des silhouettes racées, cassées en deux, bras dans le dos, qui se... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mai 2013

Ma photo de la semaine

 
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mai 2013

Le monde est stone

Il y a des gens à qui les pierres parlent. Si, si. Je l'ai entendu à la télévision. Et le gars était très sérieux. "Les pierres me parlent" a-t-il dit. Ah ouais ? Et qu'est-ce-qu'elles te racontent les pierres ? Il y en a qui ont de la chance. C'est pas à moi que ça arriverait ! C'est peut-être l'Elu, lui. Le prochain Dalaï-Lama. Le futur gagnant de l'EuroMillion à qui les pierres auraient refilé les numéros gagnants en lousdé, en catimini, chuchotés à l'oreille. Faudrait peut-être s'en faire un copain du gugusse. Puis, j'ai... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
10 mai 2013

Petit laboureur

  Ne laisse pas, petit laboureur, les autres creuser ton sillon. Mais ne refuse pas, petit laboureur, les bienfaits de leurs alluvions. Ne laisse pas les autres pousser ta charrue. Mais ne refuse pas qu'on t'offre un canasson. Que tu remplaceras, le moment venu, par une plus moderne invention. Ne laisse pas les autres conduire ta machine. Mais ne refuse pas qu'un aiguiseur habile soulage tes efforts et t'assouplisse l'échine en rendant à ton soc un éclat juvénile. Pour creuser bien droit ton sillon, ne cherche pas ceux des... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
09 mai 2013

L'égalité d'humeur

L'égalité d'humeur est souvent appréciée. C'est reposant. Pour soi et pour les autres. Oui, mais victimes de nos émotions, on ne peut pas toujours tout maitriser.Certes. Pour nous aider, quelques questions à se poser :Aurais-je la même réaction avec quelqu'un d'autre, à un autre endroit, à un autre moment ?Si la réponse est Non ou Pas forcément, c'est bien que l'environnement n'y est pour rien.Aussi, retour sur soi, travail sur soi et Hop ! un tout petit effort et on peut...... offrir, donner, partager en toute... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mai 2013

Concrétiser

C'est assez banal de dire que le quotidien étouffe. Les obligations, les devoirs, les contraintes sont par définition des barrières. Chacun aimerait être en vacances de quotidien. Mais les vacances sont un autre quotidien avec des codes tout aussi lourds et contraignants.On finit soit par s'y faire parce que "c'est comme ça" soit par composer en accompagnant et négociant plutôt qu'en s'opposant.Jusque là, c'est plus ou moins le lot de chacun. Mais lorsque, plus loin que le quotidien c'est le concret qui étouffe, c'est plus... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
07 mai 2013

Quand l'idée me suffit

Pourquoi l'idée ne suffit-elle pas ? Je vois une photo à faire. Grand bonheur. J'ai eu l'idée. Puis, il faut prendre l'appareil, l'allumer, cadrer, appuyer. A la maison, il faudra télécharger, éventuellement recadrer, ajuster, publier, envoyer...Que c'est fatigant ! Seule la première de ces choses est intéressante.Pareil pour tout. Il faut exécuter. Pourquoi l'idée ne suffit-elle pas ? Je me souviens avoir demandé à un de mes employeurs de me payer à la hauteur de mon potentiel et pas de ma production ou du temps passé.A part la... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 mai 2013

L'excès de sécurité

  Bizarre, bizarre, ce besoin de rechercher toujours plus de sécurité. A ce train-là, nous allons tous mourir dans des résidences fermées avec caméras, miradors et vigiles, voire médecins personnels et coffre-fort débordant. Parce que si l'arrivée, ça peut être ça, le départ c'est seulement un état d'esprit. Un état d'esprit de bourgeois confortable.  Pour la plupart d'entre nous, les besoins primaires sont satisfaits et nous risquons très peu. C'est d'ailleurs le problème, nous risquons peu. Cela nous endort... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 mai 2013

Ma photo de la semaine

   
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]