07 novembre 2012

Pour une vertu nouvelle

Si on m'avait demandé mon avis, ou si j'avais été le grand ordonnateur, je crois que j'aurais ajouté une vertu supérieure à toutes les autres, ou les englobant peut-être. Les cardinales appliquées nous font déjà un beau petit cadre facile à respecter après tout. Délimité, il n'est pas prison, mais guide. Une fois accepté, il n'y a plus qu'à ; c'est assez simple et même confortable sans être anesthésiant comme certaines rigidités morales. Elles paraissent évidences aux coeurs purs et pourtant... Prudence et Tempérance sont... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 novembre 2012

Un marathon maussade

Pour décrire mon cinquième Marathon des Alpes-Maritimes, le mot "maussade" s'est invité. C'est ça, ce fut un Marathon maussade ! Le temps, l'ambiance, le chrono, la satisfaction, le goût du lendemain etc. Et pourtant rien de catastrophique. Les fortes averses annoncées ne sont apparues qu'après la course, si on excepte les 5 derniers kilomètres arrosés par une pluie franche mais raisonnable. La chaussée était trempée de bout en bout mais pas dangereuse. La température était presque idéale. Pas d'accident de parcours et pas de drame... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
05 novembre 2012

Minas

Assez vieux pour avoir subi le génocide arménien, Minas avait débarqué à Marseille comme beaucoup d'exilés. Nombre de ses compatriotes y avaient posé leurs valises pour toujours. Lui avait filé vers la capitale. "C'est tout de suite ou jamais" s'était-il dit.Rue La Bruyère. 9ème arrondissement. Une chambre de bonne au cinquième étage, c'est un palais pour les sans toit. Mais ce palais pour deux amoureux en paix se transforma en cagibi à l'arrivée des deux rejetons. Deux filles. Les deux yeux de Minas. Pour la vie.Tant pis,... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 novembre 2012

Marathon des Alpes-Maritimes Jour J comme Joie.

C'est parti. Y'a plus qu'à...
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 novembre 2012

Quelques gouttes d'eau (chanson sans musique)

Quelques gouttes d'eau Sur la peau  De ton dos Font des loupes d'eau Sur tes grains de beau   T'es (beauté) la plus belle  T'es la plus belle   Deux, trois gouttes d'eau Se font des bécots Et s'enflent d'égo Pour dégouliner Sur le bout de ton nez   Go (ton égo), la vie est belle Go, la vie est belle   Comme un torrent d'eau Marée au galop Filet sans le faux Filent comme un rien Dans le creux de tes "rain"   Bow (reins beaux et... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 novembre 2012

Un vieux drap de coton blanc

C'est un vieux drap de coton blanc à la bordure ajourée. Il est lourd et pourtant frais. Deux grosses initiales sont brodées en haut et au centre, à l'endroit où, le repliant, les lettres peuvent trôner. A et V. Comme un blason, elles donnent à la pièce entière une prétention involontaire et une fierté de propriétaire. Son contact est rêche et agréable. La mémoire s'en imprègne pour toujours.Il aurait pu sortir d'une malle familiale, aurait traversé les générations, côtoyé les sachets de lavande et fricoté avec l'amidon. C'est sans... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 novembre 2012

Parallèle

Je suis toujours surpris d'observer la difficulté à faire dissocier les comportements et la personne.Le plus souvent pour ses propres comportements et sa propre personne. Comment expliquer mieux que de dire que ce que je fais est différent de ce que je suis.Je peux faire une erreur. Cela ne me fait pas être une erreur.Je suis responsable de mes actes, pour autant ils ne me déterminent pas.On peut critiquer mes comportements sans atteindre mon intégrité. J'y gagne en estime et en réflexion. Je peux ainsi évoluer. - Oui. Mais c'est... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
31 octobre 2012

La dictature du concret

Parlez-moi d'abstrait et je vole. Parlez-moi de concret et je m'écrase au sol.C'est assez agaçant, cette volonté de nos interlocuteurs de toujours finir par vous dire : "Oui, mais concrètement ?" ou "Ça, c'est du concret !" en sous-entendant que c'est supérieur. Personnellement, j'ai plutôt l'impression que le concret flirte avec le terre à terre et le plain-pied quand l'abstrait prend l'ascenseur et fait l'amour avec des horizons nouveaux. Cette sale habitude d'associer le concret à la réalité, en égratignant au passage les... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
30 octobre 2012

Petit traité de vie intérieure (Frédéric Lenoir)

J'ai publié le billet suivant le 27 novembre 2010 sur un autre blog. Vu le nombre impressionnant de visites, j'ai cru malin ;-) de le proposer de nouveau ici aujourd'hui. Très agréable lecture qui conforte. Rien de nouveau sous le soleil. On n'apprend pas grand chose et on n'est choqué par rien.C'est, disons, rafraichissant de lire des choses comme on les aurait écrites (et sans faire l'effort ;-). Bref, c'est apaisant et entrainant.Pour être tout à fait honnête, j'y ai relevé quelques lieux communs et des évidences qui peuvent... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
29 octobre 2012

Les hermétiques

Ils s'agitent en tous sens, moulinent, caquètent et affirment.Ils s'engagent à, décident de, comprennent que, et renforcent leurs ancrages, enchaînent leurs chaînes, cimentent leurs pieds, pédalent dans le vide.Mais, ne les acculons pas car la prochaine fois sera la bonne. Cette fois-ci, c'est sûr, ils prendront leurs responsabilités. Mouvants mais immobiles, ils stagnent. Ils font illusion un temps mais l'inconscient dans le miroir finit par vouloir régler ses comptes avec l'apparence.Ils font semblant de comprendre vite, juste... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]