08 octobre 2012

Tous transversaux ?

Etonnant paradoxe de constater qu'en ce qui concerne la politique au sens premier, l'organisation de la société, nous sommes presque tous plus transversaux et qu'en même temps les plus radicaux se radicalisent. Je m'explique. Grâce à la vitesse de l'information et à la multiplication des média, les débats d'idées se multiplient et nos connaissances s'en voient enrichies, comme nos certitudes revisitées. Les sujets de société sont décortiqués facilement. En recoupant les informations on a vite fait de devenit moins manichéens. Et... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

07 octobre 2012

Clarté

Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 octobre 2012

Moi je t'offre ce monde (chanson sans musique)

Moi je t’offre ce monde Où le « taire » est terre à terre Où le « dire » nous fait grandir Moi je t’offre ce monde Où le « faire » fait pas l’affaire Où les êtres sont de « l’Être » Moi je t’offre ce monde Où « l’avoir » va à vau l’eau Où « l’hier » n’a pas de prise Moi je t’offre ce monde Où l’humain est le plus beau Où l’instant est la cerise Moi je t’offre ce monde Où la joie c’est permanent Où présent veut dire cadeau Moi je t’offre ce monde Où la foi... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 octobre 2012

L'assassine

La Smart n’hésite pas. Elle est en double file, comme chez elle. Habituée du lieu, elle ne baisse pas les yeux, elle brille, sans scrupules. Comme un chasseur de grand palace, elle ouvre sa porte avec délicatesse. Deux jambes longues et fines s’éclipsent en un mouvement de ciseaux destiné à couper le souffle du passant. Les ballerines au sol, le touchent à peine. Tout là-haut, la robe à pois verts et bretelles s’approprie la rue. Autour tout est flou.Le passant ne passe plus. Il se fige. Le tendon d’Achille fin et délicat anesthésie... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 octobre 2012

Les femmes sont plus belles dans les aéroports

Les femmes sont plus belles dans les aéroports. Et les larmes plus chaudes aux portes des embarquements. Plus luxueux qu'un quai de gare, le Terminal livre sa fonction en disant son nom. Les portes coulissantes guillotinent les couples et séparent les passions. Couple arrêt. Coupleret. Exécution... publique. Place de Grève, souvent des grèves. Pour pendre l'heure, l'air est grave. La sentence est toujours la même. L'un s'en va et c'est souvent le même. L'autre reste et c'est souvent le même. L'un aime et le dit. L'autre le dit... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 octobre 2012

De la difficulté du passage à l'acte

Il est courant de dire qu'entre la théorie et la pratique il y a  un monde. Ce n'est pas toujours vrai, mais acceptons l'idée. Au moins pour m'aider à faire une transition et un parallèle. C'est aujourd'hui plus souvent entre l'acceptation d'une idée et sa mise en application que je vois un monde. J'en veux pour exemple le plus flagrant la recherche de bien-être pour prendre un terme global. Nos relations humaines sont souvent décriées et chacun y va de sa solution afin de les apaiser. On appelle à l'aide philosophes,... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

02 octobre 2012

Élitiste et méprisant

C'est les mains dans la vaisselle que la question lui vint. Elle le saisit comme une réponse, une révélation, un flash. C'est vrai, qu'il avait toujours été sensible aux révélations fulgurantes. Mais pas à celles qu'on subit, qui nous choisissent comme cible ou élu passif. Son côté mystique rationnel lui préférait les réponses, certes soudaines, mais plutôt résultat d'une maturation lente, longue et besogneuse.Pénible aussi. Masochiste, diraient d'autres. Une question-réponse le saisit donc au-dessus d'un évier, mains occupées, yeux... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 octobre 2012

La fille aux bas-crayon

Elle pouvait pas attendre le bus ailleurs celle-là ? La voilà à me narguer sans me faire face. Je sens bien qu'elle prend plaisir à me montrer ses jambes de dos. Je vois bien qu'elle se moque de mes quatre-vingt-dix berges. Oh, elle n'a rien inventé avec ses coutures pour flatter ses gambettes. J'ai eu les mêmes moi aussi. Mais bien moins cher, ma p'tite. Un coup de crayon de haut en bas et l'effet était le même, le plaisir du stratagème en plus. Aujourd'hui, ses jambes à elle sont plus proches de mes béquilles que de mes... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 septembre 2012

Tableau Courses

                  
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 septembre 2012

Pots de faire (chanson sans musique)

L’un dit Indignez-vous Et l’autre Taisez-vous Mais dites qu’entendez-vous A la fin, faire de nous ? Pots de poussière broyés par pots de fer Pots d’airain qu’en ont jamais rien à faire Des pauvres de terre côtoyant galère Des débris d’argile qu’on doit faire taire L’un dit Indignez-vous Et l’autre Taisez-vous Mais dites qu’entendez-vous A la fin, faire de nous ? Les recherches de paix qui préparent les guerres Sont des stratégies du monde d’avant-hier Combats partisans et croyances sectaires... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]