08 novembre 2016

L'insoutenable légèreté de l'Autre

Quelques mots sur la table ont séchés d'ennui. Lettres saupoudrées comme pâtes en mémoire, elles cherchent leur place au milieu du chaos. Exsangues et moribondes, elles prient la pluie salvatrice, qu'elle vienne de larmes ruisselantes, de miction explosive ou de rayons sublimes. Solitudes agonisantes, elles ont perdu le sens. Éclats de mots fringants, elles sont débris morbides. Leur prière n'est que souffle inaudible au passant, dernier espoir de flamme embrasant l'alphabet.Agencer ses pensées peut devenir torture malgré l'aisance... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 septembre 2016

Au recommencement est le verbe

Se recommencer par le verbeAnaphorer l'infinitifTordre le cou aux illusionsRégler son compte à l'apparencePoser ses tripes sur la tableOffrir ses paumes quoi qu'il arriveMarcher tout droit malgré les glaivesPrendre le corps à bras la vieRendre l'attaque en poésieSavoir pleurer pour s'arroserPouvoir souffrir sans se vengerRisquer sa vie pour dire le vraiMourir d'amour comme en fictionRetrouver le sens du tragiqueRire de ses Charybde en ScyllaCirer ses bottes et repartirRessortir plume et encrierSe remettre à son clavierLaver... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juin 2016

L'évolution permanente

"Qu’est-ce qui m’intéresse ?Ce qui provoque mon accroissementCe qui me renouvelle et m’augmente"Paul Valéry (Cahiers)(merci à l'ami Lelius de m'avoir offert l'introduction) Chez les assoiffés de l'évolution permanente il y a d'abord une grande naïveté qui leur fait croire qu'il s'agit d'une disposition naturelle et universelle. Ce qui leur apparaît longtemps comme une évidence est tellement fort qu'ils mettent souvent une grande partie de leur vie à prendre conscience que la plupart de leurs contemporains ne sont pas structurés... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 09:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 juin 2016

au petit matin

Le sublime habite au petit matin. Le sublime habite le petit matin au lieu-dit espace-temps.La ville est une jeune fille nue qui émeut le jouvenceau de tout âge pour peu qu'il sache sortir à l'heure et s'ouvre coeur et écoutilles, pores, narines et imprimante multi-dimensionnelle. Les employés de la voirie seuls témoins de l'idylle font le lien avec le réel.J'ai vu de la colline, le miroir de mer aveugler le possible. J'ai déclamé Lamartine au pied de la table d'orientation. J'ai couru comme on vole vers un sommet silencieux... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 09:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 juin 2016

La résistance à la frustration

J'ai déjà publié un billet avec ce titre. Depuis plus de deux ans qu'il est en ligne, il reçoit un nombre de visites impressionnant par rapport aux nombreux autres billets de ce blog. Sans aucun doute, le sujet intéresse et les moteurs de recherche guident jusqu'ici.On peut donc imaginer qu'il y a une interrogation répandue et sans doute des souffrances liées à ce sujet. Alerté par un commentaire, je me suis décidé à compléter mon propos après avoir recopié l'original ci-après. Serai-je plus clair et plus efficace ? Je ne sais pas. Je... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2016

A la table des manières

A la table des manières lister l'essentiel enlacement doux de gracile et de salutairesommaire décor aux lignes filantes c'est dans la courbe que danse le beaules fioritures tuent le diamant et l'élégance s'habille de nudebout l'élan pulsion du pied doigts pointant lune et fil étoileA la table des matières le fluide est plus solideroseau jongleur qui se déchaine d'insaisissables mouvants fuyant confort barbeléélément vérité réservé aux chercheurs es têtechemin graal en soie philosophal élancementpavé de pierres... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 09:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mai 2016

La Volonté

Il suffit de très peu de volonté pour avoir de la volonté. "Décider la volonté", serait une belle formule, si l'objection de la volonté de la décision ne s'invitait instantanément.Et pourtant, la raison nous commande et nous souffle que l'autonomie et la liberté ne seront au rendez-vous qu'à la condition d'avoir un minimum de volonté. Décider, c'est avoir déjà la liberté, pendant de la responsabilité, de le faire, c'est aussi expérimenter son libre arbitre, assumer son individualité. Si je sais que j'ai le choix, je me décide à le... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 22:27 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
24 mai 2016

L'Attitude

L'attitude parle toute seule. Elle transmet les messages cachés et essentiels. Elle est la forme du fond et non le masque du vrai.Mais qu'entend-on par attitude ? Sans adjectif associé, elle servira à chacun selon son besoin. Fort heureusement, elle voyage rarement seule, car si l'adjectif est absent, l'attitude prise à employer le mot, si j'ose dire, l'habille aussitôt et rend le propos plus clair.Alors, elle sera bonne ou mauvaise, drôle ou zen, saine ou hostile, particulière ou générale.Je veux, ici, maintenant, lui donner le... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mai 2016

La Connaissance

Le savoir est une piste très simple à expliquer et difficile à mettre en oeuvre pour sortir du brouillard que nous offre parfois le présent. Pour certains, curieux naturellement, ils s'en emparent sans effort, ils vivent avec, ils font corps frénétiquement avec cette avidité de connaissance qui comme des rails souples s'étire en continu devant leurs pas. Aucune gare terminus, la voie est sans fin, chaotique parfois, mais, à coup sûr, elle avale les tunnels.Pour d'autres, il s'agira de trouver un moyen de mettre le pied à... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mai 2016

Le goût du sens

Le goût du sens marginalise.Les passionnés de la compréhension des choses visibles et surtout invisibles ont quelques difficultés à se faire comprendre eux-mêmes. C'est un fait. Ils auront l'admiration des autres, s'ils ne les touchent pas personnellement. Car émettre une idée générale qui ne remet pas en question l'interlocuteur peut conférer un respect exprimé. Que la remarque touche l'autre et aussitôt, l'éclaireur de sens se transformera en donneur de leçons ou moralisateur. Pourtant celui-ci n'aura émis qu'une même idée et... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 11:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]